Safari dans le grand Est de la steppe sauvage!


Cet article est le second de la journée, lire « Vie ma vie dans une yourte »

Trois Françaises, un guide, une jeep, sept jours dans la steppe orientale, pas de programme défini. On a poussé jusqu’à la province de Galshar, reconnue pour avoir les meilleurs chevaux du pays. Quitte à faire du cheval, autant monter les meilleurs. Et comme faire du cheval en Mongolie c’est mainstream, autant faire du chameau !

image

image

image

Et oui, parce que si la steppe semble monotone avec ses collines sans arbres, il y a foule de choses à voir et à sentir. D’abord cette odeur de garrigue qui embaume la plaine, puis toute la faune et la flore qu’on peut observer au fil des kilomètres. Les chevaux, bien sûr, mais aussi les vaches, les moutons, les chèvres à cachemire, les chameaux, les grues, les hamsters sauvages, les aigles, les coucous, etc. J’ai pris beaucoup de plaisir de comtempler l’immensité de l’horizon sans voir âme qui vive et admirer la voie lactée. J’ai adoré voir où la pluie tomber, regarder les éclairs au loin, et j’ai beaucoup moins aimé être en dessous.

image

image

image

image

image Ici on étend les chevaux pour les faire sécher

Chaque soir, on s’arrête chez une famille pour planter notre tente à proximité de leur ger. Soit disant pour éviter de nous faire attaquer par des loups, mais il s’avère que les chiens domestiques sont aussi dangereux, surtout la nuit, quand il s’agit d’aller évacuer le thé au lait qui est hautement diurétique.
C’est toujours le même rituel qui se met en place : on nous offre du thé, du fromage avec de la crème et parfois de la soupe. Ils nous parlent de leur famille, de leurs troupeaux puis comment s’organise leur journée. On partage quelques photos, les histoires du village. Parfois, ils proposent de nous faire découvrir une grotte, un rocher ou une statue des environs. On a ainsi pu monter à cheval avec des selles traditionnelles en bois et amener les troupeaux près d’une source pour les abreuver. L’hospitalité mongole n’est vraiment pas une légende.

image

image

image

image

image

image

image

Enfin, il y a l’étonnement face à l’intégration des nouvelles technologies dans leur mode de vie nomade. Chacun a son téléphone portable et j’ai aussi vu des téléphones fixes (mais à quoi sont-ils donc branchés?!). Il nous est même arrivé d’aller dans une ger, et la jeune fille qui nous a accueilli savait déjà que trois Françaises étaient dans la région, car nous avions croiser ses parents à la station-service du village d’avant. Sans compter qu’on trouve des cybercafés dans tous les villages, et du wifi en libre service dans chaque ville d’importance. Même si, soyons honnête, sorti d’Oulan-Bator, il y a peu de villes d’importance.

Les panneaux solaires sont aussi très en vogue. Chaque ger a le sien, car il permet d’avoir assez d’électricité pour regarder la télévision et charger les portables durant la nuit. S’ajoute à cela la présence d’un frigo, d’un congélateur ou d’une machine à laver pour les familles plus aisées. C’est tout le confort moderne au milieu de nul part, et quasiment qu’avec des énergies vertes.

image

image

image

Ici l’école est obligatoire jusqu’à 14 ans. Les enfants sont envoyés dans le village le plus proche, et ils sont logés soit au pensionnat, soit chez un parent. On a rencontré peu d’enfants qui voulaient devenir éleveurs, mais l’habitat traditionnel semble bien ancré dans les moeurs, car il n’est pas rare de croiser des cuisiniers, des docteurs, des juges ou des instituteurs qui vivent en ger.

Nous quittons maintenant la région la moins peuplée du pays pour aller passer neuf jours en Mongolie Centrale.

image

image

image

image

image

3 réflexions au sujet de « Safari dans le grand Est de la steppe sauvage! »

  1. Ping : Vis ma vie dans une yourte | Adrien & Cécile

  2. GREMILLON Martine

    Coucou ma belle Cécile. Tout d’abord un grand merci, tu comprendras pourquoi.
    De nouveau tu me fais voyager, rêver, profites bien de ce superbe voyage. Je t’embrasse très fort. La technique de séchage des chevaux est-elle applicable aux chats ???????????????

    Répondre
  3. Dominique Lebrun

    Hello ma fille! Contente et heureuse d’avoir de tes nouvelles. Nous venons de regarder un reportage sur la Mongolie et son peuple de nomades. Avons retrouvé les yourtes telles que sur tes photos et le fromage de yack à l’air… ma foi, tout à fait mangeable (burp!) et la soupe d’intestins très appétissante… Il me tarde de te voir pour confirmation… Ma fille, te connaissant, je t’admire pour ton courage. Heureusement les ballades à dos de chameau et de cheval (j’avais écrit chaval, mais ça, c’est une autre histoire…) ont l’air très sympa et dépaysant dans cette magnifique steppe. (les toilettes aussi). Fais attention à toi, les lutteurs mongoliens ont une stature de…lutteurs…; mille bisousssss Maman

    Répondre

Laisser une bafouille

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s